Déontologie

Les interventions de coaching donnent lieu à l’établissement préalable d’un cahier des charges donnant le cadre du travail à effectuer et précisant notamment les objectifs professionnels visés et le moyen d’évaluer leur atteinte. Le coach s’assure que l’entreprise et le coaché en ont la même perception.

 

Le coach travaille dans la perspective exclusive d’aider le coaché à accéder à une plus grande autonomie par rapport à la problématique traitée. Il s’interdit d’interférer avec les décisions ou de se substituer au coaché dans son rôle opérationnel. A ce titre, il n’est pas responsable des actions finalement entreprises.

 

La réussite d’un coaching est fortement conditionnée par la volonté de changement libre du coaché. Ce point fait l’objet d’une attention particulière lors des premières séances.

 

Le contenu des séances de coaching est confidentiel et le retour auprès de l’entreprise ne peut porter que sur des éléments convenus avec le coaché. Il est généralement convenu que c’est le coaché lui-même qui effectue ce retour, en présence ou non de son coach.

 

L’intervenant  s’oblige à ne prendre en charge que des domaines qu’il sait maîtriser.

 

Toute technique utilisée par l’intervenant pourra être explicitée si le client le souhaite.